Dalva de Jim Harrison

Nous suivons Dalva, une jeune femme partiellement d’origine sioux, à différentes époques de sa vie et alors qu’elle a eu à affronter de rudes traumatismes. Peu à peu un historien devenu son amant entre dans le récit et nous livre ses découvertes dans les archives d’un ancêtre de Dalva missionnaire venu « aider » les sioux à devenir agriculteur à la fin du 19ème. J’aurais tellement voulu m’enthousiasmer pour ce livre… et pourtant je n’ai pas pas accroché, agacé par des changements de scènes venant casser l’intrigue, par des digressions longues et à l’utilité douteuse. Certes on apprend des choses sur le destin des sioux et la barbarie des colons nord-américains mais franchement on le savait déjà. L’entrée dans la culture indienne est moins réussie que dans Joseph Boyden. Fondamentalement ce n’est ni une question de personnages – ils existent – ni d’écriture – c’est parfois drôle, toujours riche et précis – mais de construction et de rythme.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :