Il suggeritore de Donato Carrisi

Bien que n’étant pas très fan des histoires de serial killer, celui-ci (qui m’a été offert) ne commençait pas trop mal. Mais hélas, assez vite, on tombe dans le grand n’importe quoi, les invraisemblances les plus énormes succèdent les unes aux autres. On a l’impression qu’à part décrire des scènes sordides et/ou sanglantes l’auteur ne sait rien faire d’autre. Aucun sens de l’écriture ou de la narration. A partir du milieu, on rirait presque si les sujets traités, enlèvements d’enfants etc., n’étaient pas si dramatiques en soi. Il a en outre choisi de prendre des noms du monde entier pour ses personnages dans un pays imaginaire (qui pourrait – mais alors il n’y connait rien – être la Bavière) et cette localisation abstraite affaiblit l’ensemble. Je me demande vraiment comment un éditeur a pu accepter le livre en l’état et surtout pourquoi il a manifestement eu du succès. C’est là le vrai mystère.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :