La modista di Andrea Vitali

Sur les bords du lac de Como, une histoire de village à la Clochemerle, dans les années d’après guerre. Il y a le supérieur sicilien des Carabinieri, un vaniteux, un employé municipal peu sérieux, une (probable) veuve de guerre, qui donne son titre au roman, des voleurs malins, une pharmacienne mystérieuse. Le récit prend son temps, alternant scènes comiques et quotidiennes. On entre bien dans la vie d’un village italien mais l’intrigue est trop faible pour tenir le récit jusqu’au bout. Dommage

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :