La transparencia del tiempo de Leonardo Padura.

Nous retrouvons avec affection notre ami, ex policier devenu détective privé dans le Cuba d’aujourd’hui, Mario Conde. Comme à son habitude, Padura tisse une intrigue mêlant plusieurs époques, selon une technique que j’affectionne beaucoup et qui contribuait au succès de « Hérétiques ». Ici le temps de la Catalogne médiévale dans une petite vallée pyrénéenne isolée, de St Jean d’Acre en 1291 défendue par les derniers Templiers lors de la chute de la ville et Cuba sous Raul. Nous sommes dans le milieu des marchands d’art, un monde tout petit à Cuba mais qui brasse des affaires importantes et bénéficie de soutiens secrets mais réels. Et Padura nous fait aussi découvrir le monde des Vierges noires. Quand, où et pourquoi sont-elles apparues? La réponse n’est pas si simple ! Si la narration reste agréable, l’intrigue n’avance pas très vite et le récit tire en longueur d’une façon quelque peu gratuite. Bref, un bon moment mais certainement pas l’un des meilleurs Padura !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :