Le Ombre di Montelupo di Valerio Varesi

Le commissaire Soneri prend des vacances dans le village de montagne où il a grandi avec une père silencieux et mort trop jeune. Il se découvre à la fois chez lui et en même temps coupé des autres villageois. Un riche industriel local, fils d’un paysan qui a fait fortune avec le commerce des porcs, disparaît. Soneri ne veut pas s’en mêler mais est peu à peu saisi par l’affaire. De vieilles affaires de la guerre entre partisans et fascistes resurgissent: les mémoires sont longues à la campagne… Le caractère des montagnards est très bien rendu ainsi que la géographie souvent trompeuse en raison du brouillard de novembre. J’ai beaucoup aimé cet opus, non pas tant en raison de l’intrigue qui prend son temps mais de la psychologie de Soneri et son interaction avec les personnages. Je pense que c’est un livre qui touchera quelqu’un d’environ cinquante et qui a perdu ses parents

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :