When the Emperor Was Divine de Julie Otsuka

Deuxième livre de la romancière nippo-américaine Julie Otsuka après le très beau « Celles qui n’avaient jamais vu la mer ». Nous demeurons avec ces familles nippo-américaines frappés de plein fouet par les mesures du gouvernement américain: internées dans des camps aux conditions rudes séparant les couples et les familles, attendant pendant des jours sans fin une issue qui ne peut être nommée. C’es toujours aussi bien écrit et sobre mais légèrement moins percutant que le premier. Cela demeure néanmoins une très belle page humaine narrée sans aucune complaisance ni pathos avec une empathie notamment pour les pensées des enfants qui est à louer.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :