Lectures sur la Bible

preferences-bible

Tout d’abord dix livres plus introductifs

Jean-Noël Aletti – Jésus : Une vie à raconter. Explique clairement comment les évangélistes ont pu écrire une vie de Jésus (dans le cadre de la biographie hellénistique) et ont cherché à rendre compte de la façon dont Jésus peut être reconnu comme le Messie.

–  Marie-Françoise Baslez – Saint Paul. Une historienne française se penche sur la figure de Paul de Tarse. Cela permet de resituer Paul dans son univers culturel et spirituel. Pour ceux qui aiment l’histoire et… Paul.

Paul Beauchamp – Parler d’Ecritures saintes. Un petit livre qui cherche à faire entre dans le mystère de la Sainte Ecriture. Où l’on apprend entre autres la différence entre des preuves et des indices. « Tous les mots pour dire Dieu, même les meilleurs, doivent être passés au feu. Nous parlons, en ce sens, d’Ecritures saintes : elles sortent du feu et nous y font entrer ».

Paul Beauchamp – Psaumes nuit et jour. Une sorte de grammaire élémentaire de la prière à travers la lecture de quelques psaumes. Lumineux et profond à la fois. Bonne introduction à la pensée de Beauchamp.

Paul Beauchamp – Cinquante portraits bibliques. De très courts chapitres (deux trois pages) où l’auteur nous introduit aux principaux personnages de la Bible. Très accessible et en même temps la chute a toujours une belle portée spirituelle actuelle.

–  Daniel Marguerat – Le Dieu des premiers Chrétiens. Lecture bien écrite et passionnante du Nouveau Testament par courts chapitres thématiques (les paraboles, les miracles, etc.).

Jean-Pierre Sonnet – Lorsque ton fils te demandera. Un beau petit parcours sur le thème de la filiation: Il réfléchit sur ce qu’est être père et mère selon la Bible, fils et fille aussi. Riche et profond.- André Wénin – Pas seulement de pain. Un beau parcours sur le thème du pain, pain quotidien, pain de vie, au long des Écritures.

André Wénin – Isaac ou l’épreuve d’Abraham. Approche narrative de Gn 22.  Le chapitre sur le soi-disant ‘sacrifice d’Isaac’ est l’un des plus difficiles et des plus débattus de la Bible. dans ce livre, André Wénin nous donne des clefs pour le comprendre et nous montre qu’il nous dit encore aujourd’hui sur ce qu’est la vraie paternité, celle qui rend libre.

André Wénin –  L’homme biblique : Lectures dans le premier Testament. Avec son style clair et son enracinement anthropologique solide, André Wénin traverse quelques textes clefs de la Bible pour montrer ce qu’ils nous disent de notre humanité.

et dix livres pour aller plus loin

Jean-Noël Aletti – L’art de raconter Jésus Christ. L’écriture narrative de l’Évangile de Luc . Un très beau livre sur l’évangile de Luc. On pourrait aussi lire du même auteur Le Jésus de Luc paru plus récemment.

Robert Alter – L’art du récit biblique. Une magnifique introduction au style narratif de la Bible, la façon dont le récit comprend des blancs, des silences, met en jeu liberté humaine et initiative divine. Un livre clef.

Paul Beauchamp – L’un et l’autre Testament, volumes 1 et 2.  L’œuvre majeure de Paul Beauchamp est difficile d’accès et les premières pages pourront à juste titre rebuter les plus courageux. Mais, une fois l’obstacle franchi, l’ouvrage contient de nombreuses perles et récompensera le téméraire.

Daniel Boyarin – Le Christ Juif. Que veut dire l’expression fréquente dans les évangiles du ‘Fils de l’homme’? L’auteur explique comment certains juifs du temps avaient une vision complexe de la divinité où une figure, qu’elle soit la Parole ou le Fils de l’homme, avait un rôle aux côtés de Dieu. Stimulant et suggestif.- Paul Ricoeur, André LaCocque – Penser la Bible. Un philosophe et un exégète commentent six passages décisifs de la Bible. Sur Ex 3,14 et sur le Cantique des Cantiques, ils divergent partiellement. Extrêmement instructif et bien fait.

Walter Brueggemann – Ichabod Toward Home: The Journey of God’s Glory.  Ce grand exégète américain part du récit de la capture de l’Arche en 1 S 4-6 pour réfléchir sur le mystère pascal et finit par une réflexion sur la façon dont nous vivons nos ‘week-ends’. Court et suggestif, exégétique et théologique.

Jacques Guillet – Jésus Christ devant sa vie et sa mort. Un très beau livre sur la conscience du Christ, son rapport à son Père, comment il s’est construit aussi dans le dialogue avec ses frères en humanité. D’une grande profondeur tout en étant clair. Un classique.

Philippe Lefebvre – Livres de Samuel et récits de résurrection. L’auteur a mariné 10 ans dans les livres de Samuel qui nous parlent de Saul et David les deux premiers Messies d’Israël. Nous y découvrons ce que peut un Messie et comment il se révèle peu à peu. Quel est le rôle des femmes dans ce processus? Qu’est-ce qu’être un père digne de ce nom et qu’est-ce qu’être un fils? Nous comprenons mieux certains passages des évangiles.

Thomas Römer – L’invention de Dieu. Dans ce petit livre, l’historien exégète Thomas Römer du Collège de France essaie de nous expliquer l’histoire du Dieu: comment un petit Dieu local des déserts du sud est devenu un Dieu créateur et universel. L’auteur, modeste, n’hésite pas à dire la part d’hypothèses de ses recherches tout en demeurant clair et passionnant.

André Wénin – Joseph ou l’invention de la fraternité. Une lecture narrative fine et riche du cycle de Joseph (Gn 37-50): comment la Genèse montre les subtilités du chemin du Le thème du pardon entre les frères. N’a rien perdu de son actualité.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :