History of the Rain de Niall Williams

Quintessenciellement irlandais. Une jeune fille raconte l’histoire de sa famille dans un petit village du County Clare. On rit beaucoup. On pleure. C’est inventif, frais, jubilatoire même par moments. Dieu est critiqué avec force ou même nié mais on ne cesse pas vraiment de lui parler. On est aussi plongé dans la littérature anglaise que, contrainte au lit, l’héroïne lit assidûment comme son père. De superbes portraits. Un bon moment d’humanité.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: