La femme qui avait perdu son âme de Bob Shacochis

La-femme-qui-avait-perdu-son-ame

LIVRE – 2016 – Éditeur : Gallmeister

Une grande fresque vécue de l’intérieur du renseignement américain qui nous emmène à Haiti en 1996/1998, en Yougoslavie en 1944/1945 et à Istanbul en 1986. Une écriture originale, efficace, souvent drôle. Un tableau sévère certes mais réaliste. Les personnages principaux sont complexes et attachants. Un livre d’actualité aussi qui montre qu’il y a bien des manières de décrire le combat contre l’islamisme radical. Il demande un certain effort mais les infos minimales finissent toujours par venir au moment où l’on est au bord de la capitulation. Certaines scènes sont extrêmement marquantes. La 4ème de couverture dit « à mi-chemin entre John le Carré et Graham Greene »: c’est plutôt inexact mais cela donne pourtant une idée générale assez juste !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :