La javanaise de Jean-Noël Liaut

Fille d’un officier hollandais et d’une métis mi javanaise mi chinoise, Toto Koopman (1908-1991) grandit à Java avant de devenir une brillante mannequin demi-mondaine dans l’Europe des années 20 et 30. Sa vie est un incroyable roman qui lui fit rencontrer certains des hommes les plus marquants de son époque. Elle fut amante tant de Lord Beaverbrook magnat de la presse britannique que de Randolph Churchill (fils de Winston). Sa vie dans la haute couture parisienne avant guerre et dans l’art contemporain après guerre (avec la galerie Hannover qu’elle dirige avec sa compagne Erica Brauusen), où elle lance notamment le peintre Francis Bacon, pourrait faire croire à une vie de pur divertissement mais elle fut aussi espionne, résistante en Italie, ce qui lui faudra des années de prison, avant une déportation à Ravensbrück dont elle sortira affaiblie. Pourtant, souverainement libre, énigmatique, elle ne se laissera jamais abattre. Un étonnant et touchant portrait de femme. L’écriture est médiocre mais ce n’est pas si important tant la personnalité de Toto maintient notre intérêt.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :