EssaiLivres

Le siècle d’Assia de Marguerite Bérard

La petite fille d’un juif originaire de la ville de Rovno aux confins de la Russie, de la Pologne et de l’Ukraine, c’est-à-dire âprement disputée entre ces trois peuples, nous raconte l’odyssée de ce grand père aimé qui échappa aux pogroms, réussit à atteindre la Palestine mandataire britannique mais après neuf ans et une faillite humiliante, choisit de débarquer en France pour refaire sa vie. Après s’y être bien intégré il allait réussir à échapper à la déportation (grâce aux Anglais!) avant de continuer sa vie de petit artisan à Belleville. Un récit familial, touchant et sobre, semblable à beaucoup d’autres (on pense au beau Idiss de Robert Badinter avec lequel ce livre a beaucoup de points communs) et en même temps bien sûr unique et propre à cette famille. On se réjouit de cette success story juive française tout en craignant le futur dans un pays qui s’islamise lentement mais sûrement. Un bel hommage à un homme qui était un survivant marqué à vie…

Laisser un commentaire