Les courants fourbes du lac tai de Qiu Xialong

Septième enquête de l’inspecteur Chen de la police de Shanghai. Résident dans un centre de vacances réservé aux hauts cadres du parti, Chen se mêle à l’affaire du meurtre du dirigeant d’une grande entreprise chimique en passe d’être privatisée… L’enquête elle-même est assez terne et se révèle un prétexte pour dénoncer la pollution dramatique qui frappe l’air et l’eau en Chine. A noter que le héros continue à rédiger des poèmes tout au long de l’enquête selon son habitude d’écrivain rentrée. Pas indispensable mais intéressant sur la fonctionnement de la corruption en Chine…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :