FilmsSérieThriller

Mare of Easttown

Une mini-série (HBO) de Brad Ingelsby, avec Kate Winslet, Julianne Nicholson, Jean Smart, Angourie Rice, David Denman, Neal Huff, Guy Pearce, en sept épisodes d’environ 55′ (2021). Dans une petite ville de Pennsylvanie, Easttown, nous faisons connaissance avec Mare Sheehan, la policière détective du coin, connue pour avoir été une bonne joueuse de basket 25 ans avant. Elle est divorcée, et vit avec sa mère qui l’aide à s’occuper de l’enfant de quatre ans de son fils décédé. Une jeune femme y a disparu un an avant et l’enquête est au point mort. Une nouvelle affaire se produit mais les deux cas sont-ils liés? Un autre policier du comté est envoyé pour l’aider. Le scénario s’attache à décrire cette communauté de classes populaires (souvent) catholiques (le prêtre local est un cousin de Mare), ravagée par l’épidémie aux opioïdes, l’alcoolisme, le chômage (ou le mal emploi), l’éclatement des couples (la violence conjugale étant aussi fréquente pour des raisons culturelles et sociologiques), et la routine provinciale dans laquelle ils baignent. La série est plutôt sombre et réaliste: elle est portée par une interprétation, une nouvelle fois exceptionnelle, de Kate Winslet (qui y gagna son deuxième Emmy Award). La complexité des relations familiales, le poids du passé, la place de la culpabilité, sont bien rendues avec des dialogues qui sonnent justes. Mare est bourrée de défauts et pourtant on ne peut s’empêcher de s’attacher à cette obstination tenace, à son désir réel de justice, à sa solitude fière. Le dernier épisode intitulé ‘Sacrement’ est d’une justesse humaine et évangélique impressionnante par le biais d’une homélie profonde, chose rare dans les médias quels qu’ils soient, et de la place donnée au pardon (pardon envers soi-même et envers autrui), un pardon chèrement payé mais crédible…

Laisser un commentaire