LivresRoman étranger

The Aviator de Evgueni Vodolazkine

[L’aviateur] Un russe né au début de vingtième siècle a été congelé et est réveillé au début des années 90… Que s’est-il passé? Pourquoi a t-il été ainsi cryogénisé et comment lui faire découvrir peu à peu ce qu’est devenu sa Russie? Par le biais de ce dispositif, Vodolazkine parle de la Russie et en particulier du drame concentrationnaire. C’est, comme toujours avec lui, très malin, profondément humain, plutôt spirituel et très bien écrit mais l’intrigue est un peu courte et en partie convenue. Il y a un petit côté Ishiguro dans la réflexion sur les processus de mémoire et la différence entre les mémoires individuelles et collectives. C’est aussi un hymne au pouvoir des mots («Comment peut-on gaspiller des mots précieux dans des séries télévisées, des shows indigents de la publicité ? Les mots doivent servir à décrire la vie. A exprimer ce qui ne l’a pas encore été, tu comprends ? » pour citer la version française).  A lire pour ceux qui aiment l’histoire russe.

Laisser un commentaire