The Master

The-Master
© Metropolitan FilmExport

FILM – 09/01/2013 – de Paul Thomas Anderson avec Joaquin Phoenix, Philip Seymour Hoffman
En trois mots: Une grande déception… Tout fan de PT Anderson que je sois, je dois dire que ce film rappelle une fois de plus que, pour faire un bon film, un bon sujet et de bons (excellents) acteurs ne suffisent pas, mais qu’il faut surtout une bonne histoire, un bon scénario (tout ce que Magnolia avait). Anderson aurait dû relire Aristote : Ici pendant plus de deux heures on attend que quelque chose se débloque, que les pistes entr’aperçues soient explorées mais… rien ne vient. Ni péripéties dignes de ce nom ni climax narratif. Le talent des deux acteurs ne suffit pas à combler le vide sonore des élucubrations du gourou hubbardien et la fin n’en est pas une. Nous sommes convaincus depuis longtemps que la scientologie n’est que la pantalonnade (risible parfois mais hélas le plus souvent pathétique) d’un charlatan mégalomane. Mais cela nous le savions déjà au début… tout comme le fait que la guerre crée un stress post-traumatique… Let’s hope for the next one!

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: