Virginia de Jens Christian Grondahl

Un homme se souvient; d’un été au Danemark, quand il avait 14 ans, pendant la guerre, et une jeune fille de la ville était venu quelques semaines chez eux. Il ne s’était, comme on dit si bêtement, ‘rien passé’ mais cette rencontre, il ne l’oublia jamais, d’autant plus qu’un événement se produisit qui marqua sa jeune conscience. Dans ce court roman très bien mené, ce sont les mouvements intérieurs de la conscience qui sont relus, de manière quasi phénoménologique, et ceux de la mémoire aussi, un peu à la façon d’un Kazuo Ishiguro. C’est très fin, délicat, honnête et prenant…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :