Silo de Hugh Howey

Dans un futur pas si lointain, un groupe très organisé d’humains vit dans un silo souterrain de 144 étages extrêmement stratifié: régulièrement des habitants sont sacrifiés pour aller nettoyer les capteurs extérieurs dans un monde pollué et inhabitable. Une technicienne, Juliette, va être pressentie pour devenir shérif et elle va s’interroger sur ce qu’on lui dit du sens et des origines du silo. Le premier tiers du livre est remarquable et haletant, après les péripéties s’enchaînent de façon toujours distrayante mais parfois un peu curieuse. Sans être particulièrement bien écrit, le scénario est particulièrement efficace. Si les sentiments de claustrophobie et de paranoïa sont bien rendus, la dimension religieuse, qui n’est pas absente, n’apparaît que comme un fond du décor. Bref, une bonne dystopie à la portée politique et sociale évidente dans un monde en surchauffe…

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: