Malevil de Robert Merle

Grâce à un ami qui me l’a offert, j’ai découvert ce roman de Robert Merle que je ne connaissais pas (l’auteur (oui je sais c’est pas bien!) et le livre), écrit en 1972, qui s’inscrit dans le genre post-apocalyptique. La France a été ravagée par une explosion sans doute de type nucléaire mais quelques personnes ont survécu. Ici nous sommes en Dordogne dans un milieu que l’auteur connait bien et l’on se replonge dans une France qui parait si lointaine: on parle patois, on est proche des bêtes et le catholicisme marque encore les consciences même celles de ceux qui ne pratiquent pas ou se déclarent athées. Ce qui intéresse l’auteur c’st vraiment la question de comment on reconstruit un monde, comment s’établissent les rapports humains, comment se vit le rapport au temps, aux femmes, à Dieu. Il y a un côté hobbesien dans cette recherche: comment refaire un ‘ordre’ quand tout a disparu de la structure de la civilisation et que l’homme peut redevenir un loup pour l’homme. Finement décrit avec des personnages forts, avec une intrigue prenante et une réflexion non pesante sur toutes les questions morales et spirituelles qui surgissent de façon nouvelle, ce livre vaut la peine.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :