Nuestros años verde olivo de Roberto Ampuero

[Quand nous étions révolutionnaires en français] Dans ce roman largement autobiographique, l’écrivain chilien Roberto Ampuero nous raconte une tranche de sa vie (tout en devant changer quelques noms): comment, jeune militant communiste chilien, il doit fuir le pays lors du coup d’Etat de Pinochet, rencontre en Allemagne de l’Est une jeune cubaine dont il tombe amoureux,la fille d’un proche compagnon de Fidel, et parvient ainsi sur l’île. Appartenant d’abord à la nomenklatura, sa désillusion croissante avec le socialisme, fut-il cubain, le rapproche des marginaux et des petits. C’est très bien écrit: on s’attache au héros, pas très brillant certes mais honnête, et à ses amis marginaux de Cuba. Une plongée réaliste et attachante dans la Cuba de Castro.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :