In a House of Lies de Ian Rankin

Notre John Rebus a pris sa retraite et la santé ne va pas fort mais la police c’est sa vie et il traîne dans les couloirs, croise le vieux mafieux Cafferty, prend un verre avec sa jeune collègue: Siobhan Clarke. Voilà celle-ci impliquée dans une drôle d’enquête: un corps est retrouvé dans une vieille voiture dans une propriété privée: problème c’est un squelette et le meurtre est ancien. Qui est-il? et pourquoi l’a-t-on retrouvé maintenant? Elle-même dans le radar de la police des polices, elle est amenée à interroger John Rebus qui avait été dans l’équipe qui avait traité la disparition mystérieuse des années plus tôt… Un bon cru de Rankin. Toujours aussi noir et écossais, humain et crédible. Un poil lent cependant.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: