The Good German de Joseph Kanon

[L’Ami allemand] J. Kanon nous livre ici encore une reconstitution historique incroyablement documentée sur la Berlin des premiers mois après le 8 mai 1945 (2001). Jake Geismar, ancien correspondant de la CBS à Berlin avant guerre, se demande s’il va retrouver la femme allemande qu’il avait laissée avant de partir, une femme mariée à un mathématicien universitaire. A peine arrivé, un courrier américain est retrouvé assassiné près de Potsdam avec une forte somme de marks d’occupation sur lui. Mais que faisait-il donc dans la zone russe? Nous voilà plongés dans le fonctionnement de l’administration des alliés, avec les conflits naissants avec les Russes, le marché noir, la misère. Il introduit à la réalité si terrible des ‘Greifer’, ces juifs faits prisonniers par les nazis que ces derniers utilisaient pour repérer les autres juifs cachés dans Berlin en échange de la vie. L’intrigue est bien conçue mais l’ensemble un tantinet trop long même si l’auteur a une plume alerte et précise et un talent certain pour les dialogues réalistes et nerveux. Je reste un fan de Kanon même si ce n’est peut-être pas son meilleur.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :