FilmsHistoireSérieThriller

Damnation

Une série (Netflix) de Tony Tost, en dix épisodes (d’environ 40/45′) avec Killian Scott, Logan Marshall-Green, Sarah Jones (un charme à la Grace Kelly, en plus dur), Chasten Harmon, Christopher Heyerdahl, Melinda Page Hamilton (2017). Situé dans le Midwest (Iowa) de la grande dépression vers 1930-1931, nous suivons la lutte des petits fermiers dont les banques veulent récupérer les terres, l’emploi de briseurs de grève venus de Chicago, le rôle des détectives privés et la violence de la vie sociale américaine. Remarquablement bien écrite par le poète scénariste (nombre de répliques sont mémorables), esthétiquement très soignée, bien jouée et bien réalisée, cette série noire et crue mais aussi humaine et émouvante, politiquement très engagée (montrant aussi la théologie de la libération avant l’heure en un sens: « The Golden Rule is not an invitation to compliance » or « Alive or dead, we are one body, one community »; la façon dont la série est théocentrique plus que christologique est très intéressante; le terme « We are one body, God’s body » l’emporte sur « the body of Christ ») est au fond très contemporaine (un peu à la façon du travail de Cormac McCarthy même si elle décrite par Tost lui-même comme un « Clint Eastwood western set in the world of John Steinbeck”). Elle donne à penser…

Laisser un commentaire