LivresBible et spiritualitéEssai

Je vous écris de la terre sainte de David Neuhaus

David Neuhaus est sans contexte un être rare : juif et prêtre jésuite, Israélien et arabophone, sud-africain durant sa jeunesse, ayant découvert le christianisme grâce à une moniale orthodoxe, il décide de devenir catholique. Dans l’introduction de ce recueil d’articles, il se présente lui-même sobrement et retrace les étapes de l’itinéraire de celui qui est maintenant le vicaire patriarcal des catholiques de langue hébraïque. Cette population minuscule il y a 20 ans augmente en effet rapidement suite au développement de l’immigration en Israël de catholiques de toutes origines, philippines, kenyane, indienne, etc. Les interventions réunies dans ce volume ne regroupent pas tous les écrits mais seulement ceux publiés ces dernières années. Ce sont des articles accessibles qui cherchent à faire comprendre les subtilités tant de la situation des chrétiens au Proche-Orient que de celle des juifs qui croient en Jésus. Ils sont répartis en trois groupes.

Dans le premier, centré sur la question de la ‘terre sainte’, on trouve l’analyse que David Neuhaus faisait à la veille du voyage du Pape François en 2014 tout comme à celle de Benoit XVI en 2009. On peut y ajouter une synthèse sur la situation des chrétiens au Moyen-Orient à l’occasion du synode spécial sur la région (2011) ainsi qu’un point sur le dialogue judéo-chrétien quarante ans après Nostra Aetate (2010). Dans le second ensemble, se trouve une présentation des juifs messianiques, c’est-à-dire ces chrétiens qui croient tous les dogmes chrétiens fondamentaux mais veulent également préserver leur identité juive, en rappelant cette vérité si longtemps oublié que Jésus est bien le Messie d’Israël et qu’il l’est pour l’éternité. Une troisième série de textes portent sur des questions bibliques : la place du prêtre dans l’Ancien testament, la destruction de Jéricho en Josué 6 et le statut de Paul comme ‘fabriquant de tentes’ (cf. Ac 18,3) où il présente une lecture originale et stimulante de l’expression comme pouvant se comprendre comme ‘bâtisseur de communautés’. Toutes les personnes passionnées par la question du dialogue judéo-chrétien et par la paix en Israël/Palestine seront intéressées par cet ouvrage plus léger que son apparence ne le donne à penser.

Recension parue dans la revue Christus en 2017.

 

Laisser un commentaire