FilmsDrame

The Land of Steady Habits

Un film (netflix) de Nicole Holofcener avec Ben Mendelsohn, Edie Falco, Charlie Tahan, Thomas Mann, Elizabeth Marvel as Sophie Ashford, Michael Gaston (2018). Film indépendant typique sur la vie suburbaine américaine. Un jeune retraité dégoûté de son ancien métier dans la finance a quitté il y a quelques mois sa femme sur un coup de tête et, au fond, le regrette. Leur fils unique, pourtant graduate, sort de rehab et vivote. Leurs ‘amis’ (en fait seules les deux femmes s’entendent) et voisins ont aussi un fils qui a des ‘problèmes’ mais qui, curieusement, l’aime bien. Chronique de vies ordinaires dans une middle class américaine qui pourrait être partout. C’est intelligent et bien écrit, bien joué et mis en scène. C’est aussi pathétique et tendre, déprimant et ordinaire. Cela parle de couple, de parentalité, de sens de la vie sur un mode low-key et allénien. « What a stupid f… thing to be a parent! » s’exclame l’un d’eux tandis que l’un des fils dit à un moment: « Mais est-ce que être parents c’est vraiment se faire du souci tout le temps ou quoi ?! » (dans le ton: ‘vous pourriez pas  nous laisser respirer et merder comme on l’entend?’). Totale absence de religion ou spiritualité quelconque (Noël réduit à une fête (triste) de cadeaux comme un Halloween de base), vide métaphysique, immaturité de gens censés être adultes mais qui ont abandonné toute ambition. Tout cela est sans doute très réaliste (d’une certaine réalité américaine ou occidentale for that matter) mais ne rend pas l’ensemble très joyeux… Pour ceux qui aiment les films indé US (à la Baumbach, Holofcener, etc) and are in the right mood for it !

Laisser un commentaire