Poldark

Une série (BBC1-Netflix) de Debbie Horsfield, avec Aidan Turner, Eleanor Tomlinson, Heida Reed, Ruby Bentall, Kyle Soller, Jack Farthing, avec une première saison de 7 épisodes de 60′ (2015-2019) pour 5 saisons au total. En Cornouailles, à la fin du 18ème siècle, un soldat retourne des guerres d’Amérique. Héritier d’une vieille famille de la gentry locale, les Poldark, se partageant traditionnellement entre les mines de cuivre et la ferme, il tente de redresser le destin de sa famille et son propre sort. La série, tirée d’une série de livres, montre bien la misère profonde de la campagne anglaise de l’époque, la violence des inégalités sociales (proche de la situation en France : la révolution semble possible mais nous savons qu’elle n’aura jamais lieu), la fin du monde de ces petites mines de falaise qu’avaient inaugurées les Romains tant de siècles auparavant… Il y a des héros, charmants mais parfois ambigus, des méchants des vrais, de la couleur locale et des peines de cœur. Les valeurs mises en valeur sont justes: générosité de cœur, persévérance, loyauté (enfin, jusque vers la fin de la saison 2, à mon grand déplaisir même si je comprends l’auteur), courage… C’est historique et romantique, familial et bucolique, visible avec de grands enfants. Très british deux générations avant Jane Austen…

saison 3 et 4.

Pour une série de cette longueur, il est inévitable que les péripéties s’enchaînent, moyennant quelques passages creux et quelques morceaux de bravoure comme l’attaque de la prison de Quimper. La série souligne bien la grande peur des élites britanniques devant les événements de la Révolution française et continue à bien mettre en valeur la vie concrète des classes laborieuses (souvent aussi misérables qu’en France entre mauvaises récoltes et lourdes taxes). Mais c’est l’attachement aux personnages, et en particulier le couple Demelza-Ross, qui soutient notre intérêt, tant la vie de leur union devient le vrai centre de l’histoire. C’est un couple très attachant car ils sont à la fois très généreux et complexes. Et seule la profondeur de leur amour tient l’histoire et leur permet d’accomplir tout ce qu’ils font.

saison 5. Plus répétitive et décevante, je l’ai très fortement zappée…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :